Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LIENS

 

MERAKERALA

blog bilingue sur les cultures et la vie quotidienne du sud de l'Inde

 

AURORESTAIGER.COM

mon site pro !

LES VOYAGES DE GEOTROTTER

 

> NEW DELHI

> AMRITSAR

> DARAMSALA

> ISTANBUL

> LA RÉUNION

> CROATIE

> AUVERGNE

26 septembre 2006 2 26 /09 /septembre /2006 12:18

En sortant de l'avion, nous avions la chance d'avoir trouvé un contact (par une connaissance de Sibylle) qui acceptait de nous héberger : des religieuses dominicaines qui vivaient une grande maison près de l'université de Montréal.  
              Notre première mission était de compléter et de préparer notre chargement pour le « Grand Départ » prévu le lendemain en direction du sud.

            Le matin, nous sommes parties à pieds vers le magasin cycliste le plus proche (Cycle Régis) pour nous fournir en casques et cadenas, indispensables pour pouvoir descendre dans le centre ville avec les vélos et trouver le matériel plus spécifique (il nous a été très utile de faire une liste de tous les magasins spécialisés dans le vélo avec leurs coordonnées, avant de partir grâce à internet).

            L'après-midi, nous avons enfin testé nos vélos pour la première fois, pour aller jusqu'au magasin La Cordée, à l'autre bout de la ville. Là, nous avons pu trouver notre bonheur : une superbe remorque (avec le petit drapeau jaune), et une paire de sacoches à fixer sur mon porte-bagages.

 

 

(Sibylle, notre démonstratrice en remorque de vélo !)            Rien de spécial en revenant, sinon qu'il pleuvait des cordes (voyons le bon côté des choses : nous avions les trottoirs pours nous toutes seules et il faisait chaud), et que nous nous sommes perdues dans le quartier de la Petite Italie, 2 km trop au nord.

 

(vers la Petite Italie : je crois que c'est par là qu'il fallait tourner à gauche)

 

 

 

 

            Et le matin du 26 juillet, tout fut enfin rassemblé sur les vélos chargés comme des mulets. C'est à ce moment, et je m'en souviendrai toute ma vie, que nous nous sommes rendues compte de la situation dans laquelle nous nous étions fourrées, et que nous cherchions à réaliser depuis novembre dernier : nous allions traîner tout un équipement de camping et d'autonomie partielle sur des vélos que nous arrivions à peine à faire bouger ! L'angoisse s'imposa : y arriverions-nous, ou n'était-ce qu'une folie qu'il faudrait oublier... mais qu'allions-nous faire pendant ces deux mois ?  Il était hors de question de reculer devant l'épreuve: nous sommes parties très doucement, le tout était de parvenir à trouver l'équilibre, et à prendre notre élan pour ne pas partir dans le décor (Sibylle partait avec un pied donnant de l'élan, comme pour une trotinette). Ce fut plutôt tranquille, il nous suffisait de ne pas nous éloigner des voies cyclables pour éviter de se faire tailler un short par les voitures, et bien évidemment avoir des yeux partout !

            Notre programme : traverser le pont Jacques Cartier (le seul qui soit muni d'une piste cyclable), et essayer de trouver un endroit où dormir à Longueil. Entretemps, nous avons pu faire le tour de l'ïle Sainte-Hélène qui fait face à Montréal. Quant à l'arrivée à Longueil, ce fut l'épreuve la plus difficile du voyage, car nous n'avions pas l'habitude de nous orienter vers les bonnes informations, d'autant plus que nous ne savions pas alors que les québécois, se déplaçant en voiture, n'ont aucune notion des véritables distances, et quasiment pas le sens de l'orientation : nous avons terminé la journée dans un motel, après avoir traversé cette banlieue en long, en large et en travers faute d'avoir été mal indiquées à plusieurs reprises, alors que la nuit tombait et qu'il se mettait à pleuvoir.

Mais tout va bien : nous dormons sous un toit avec nos vélos, et nous pouvons nous laver et nous nourrir... Le voyage ne fait que commencer, et c'est tout au long de celui-ci que l'expérience se forge...

 (exemple de piste cyclable dans Montréal, avenue Brébeuf )

(le pont Jacques Cartier, que nous ne sommes pas les seules à vouloir traverser)

 

 

 

 

 

 

 

 

(La piste cyclable sur le pont)

(Montréal, depuis l’île Ste Hélène)

 

 

 

 

 

 

 

 

(vue du pont de l’île Ste Hélène à droite, et de l’île Notre-Dame à gauche, avec le bassin olympique et en arrière le circuit Gilles Villeneuve)

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by aurore-didi - dans L'Aventure Québécoise
commenter cet article

commentaires