Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LIENS

 

MERAKERALA

blog bilingue sur les cultures et la vie quotidienne du sud de l'Inde

 

AURORESTAIGER.COM

mon site pro !

LES VOYAGES DE GEOTROTTER

 

> NEW DELHI

> AMRITSAR

> DARAMSALA

> ISTANBUL

> LA RÉUNION

> CROATIE

> AUVERGNE

17 octobre 2006 2 17 /10 /octobre /2006 16:51

 

 

 

 

Trois-Rivières est située à l'embouchure de la rivière Saint-Maurice (d'où le nom de la région, la Mauricie) sur le Saint-Laurent. La ville doit son nom à l'aspect de l'embouchure : deux îles donnent l'impression que trois rivières se jettent dans le fleuve. L'une de ces deux îles sert de support à l'industrie locale de fabrication du papier, et l'autre, Saint-Quentin, est un espace récréatif.          Nous avons logé à Cap-de-la-Madeleine, chez les Soeurs de la Charité d'Ottawa, elles étaient en plein déménagement : seuls les matelas restaient dans les chambres.

            Le premier jour, Soeur Madeleine nous a déposées dans le centre de Trois-Rivières, extraordinairement calme ! La rue des Forges constitue l'axe central. Quel effet bizarre, que de voir cette ville, l'une des plus importantes du Québec, quasiment déserte dans ce qui était supposé être son centre ! En réalité, les habitants passent leurs journées à l'abris des gigantesques centre commerciaux à l'extérieur de la ville. Le véritable centre est donc abandonné, ce qui est un peu normal puisqu'en hiver, tous préfèrent faire leurs emplettes à l'intérieur de ces immenses complexes où l'on trouve absolument tout. Néanmoins, vu les efforts de la municipalité, je suis persuadée que d'ici quelques années, Trois-Rivières deviendra une ville plus dynamique.

 

 

 

 

 

 

 

       

(là on peut apercevoir l'entrée de la rue des Forges, et un buste de Laviolette, le fondateur de Trois-Rivières)

  Le lendemain, Soeur Madeleine nous a conduites jusqu'à la cité de l'énergie à Shawinigan, à 30 km au nord de Trois-Rivières parce qu'elle allait voir son amie qui travaille chez les Inuits du Nunavik neuf mois par an. Je ne m'attarderai pas sur la Cité de l'énergie, je vous renvoie à l'article sur l'hydroélectricité où l'on comprend que cet endroit vaut la peine d'être visité. 

 

(Shawinigan vue de la tour de la cité de l'Energie)

          Chez la soeur de Madeleine, nous avons pu rencontrer Solange qui nous a  parlé des Inuits et de leur vie très isolée. Elle nous donna des petites amulettes en peau de caribou et en poils de phoque, que l'on trouve rarement dans le commerce : nous avons eu énormément de chance ce jour-là (encore !).    (de gauche à droite : moi, Solange qui travaille dans le Nunavik, avec une poupée mais c’est une autre histoire à raconter…, Sœur Madeleine, sa sœur qui est venue nous chercher, et Sib)

     Et le dernier jour, Léon est venu nous chercher spécialement de Victoriaville, dans le but de nous faire traverser le fleuve : le pont en travaux est interdit aux vélos, il aurait fallu prendre un traversier... et puis c'était une bonne occasion pour revoir Léon. Il nous fit visiter l'un de ces centres commerciaux, véritable ghetto diurne de la population : c'est un devoir pour nous, géographes en herbe, que de visiter le véritable environnement dans lequel vivent les habitants du pays que nous découvrons, afin d'en rapporter l'image la plus réelle possible !

 

 

 

 

 (Avec Sœur Raymonde et Sœur Eva au Cap-de-la-Madeleine, et avec Léon à Nicolet devant le musée des religions)

 

 

(C’est le même concept dans tous les centes commerciaux du Canada, même ceux des grandes villes : toute une série de fast foods de toutes sortes entourant la même salle)

       Conclusion du parcours : nous avons fait 650 mètres à vélo, soit la distance entre le musée et la maison des Soeurs de l'Assomption qui nous ont autorisées à planter la tente dans le jardin à côté du parking ! Parfait ! Bonne nuit à tous, et un grand merci à toutes les personnes rencontrées lors de cette partie du parcours pour leur gentillesse: Nous en conservons des souvenirs géniaux !  

 

 

 

(nous, devant l’un des paradis de la consommation de Trois-Rivières) 

        Puis Léon nous déposa à Nicolet, devant le musée des religions, et nous quitta en nous indiquant les nombreuses communautés religieuses susceptibles de nous accueillir pour la nuit...

 

Partager cet article

Repost 0
Published by aurore-didi - dans L'Aventure Québécoise
commenter cet article

commentaires