Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LIENS

 

MERAKERALA

blog bilingue sur les cultures et la vie quotidienne du sud de l'Inde

 

AURORESTAIGER.COM

mon site pro !

LES VOYAGES DE GEOTROTTER

 

> NEW DELHI

> AMRITSAR

> DARAMSALA

> ISTANBUL

> LA RÉUNION

> CROATIE

> AUVERGNE

6 novembre 2006 1 06 /11 /novembre /2006 14:10

C’est étonnant : la plupart des québécois que nous avons rencontrés sur notre chemin sont persuadés que nous, français et autres européens, percevons leur population autochtone affublée de plumes et de peintures de guerre, prêts à scalper le blanc étranger. Or il n’en est rien, je ne sais pas pour vous, mais j’ai toujours imaginé les indiens du nouveau monde comme de personnes plus ou moins intégrées à la société nord-américaine, invisibles parmi la population ou seulement au teint plus bronzé, souhaitant simplement que leur culture ancestrale ne soit pas perdue…


…De nos jours :

            Pour faire une présentation générale, je vous recopie des infos intéressantes, que j’ai trouvé dans un document de la Société Touristique des Autochtones du Québec… ceci est un résumé du résumé, alors si vous souhaitez plus d’indications, faites-moi signe ! 
  Le Canada recense 612 communautés autochtones, soit 670 000 autochtones, appartenant à onze grandes familles linguistiques.

  Au Québec, on compte environ 83 000 autochtones et Inuits, représentant onze groupes distincts (10 amérindiens et les inuits), et 55 communautés autochones.

  Ces communautés sont réparties en trois familles linguistiques :

            - Les Algonquiens: de tradition nomade. Ils regroupent les huits groupes suivants : les Abénaquis, les Algonquins, les Atikamekw, les Cris, les Innus (Montagnais), les Malécites, les Micmacs et les Naskapis, comprenant 37 communautés.

            - Les Iroquoiens : semi-sédentaires, ils occupaient principalement la plaine du Saint-Laurent. IL s’agit de deux nations : les Hurons-Wendat (une seule communauté) et la Mohawk (3 communautés).

            - Les Inuits : leur territoire s’étend au-delà du 55è parallèle, dans la région québécoise du Nunavik, paysage de toundra arctique. Ils sont organisés en 14 municipalités, toutes du même groupe linguistique.  

(pour agrandir la carte, cliquez sur le lien: http://www.staq.net/nationfr.php          Chaque communauté se démarque par une langue, une culture et une histoire. Tous restent très attachés à leurs traditions et à leur territoire originel tout en s’étant parfaitement adaptés au monde moderne ; leur empreinte est notamment laissée à travers la toponymie(les noms) des villes, des rivières, des lacs ou des montagnes. 

…En territoire abénakis…

            Arrivées à Pierreville, nous nous sommes rendues à Odanak, 295 habitants, seule réserve d’Abénakis avec Wolinak. Il s’avère que ces lieux sont identiques aux autres places du Québec, tout comme la population : leur origine n’est pas marquée sur leur visage. Seulement, pour marquer les lieux de leur originalité, nous avons pu apercevoir de-ci de-là quelques signes : une enseigne de magasin un peu stylisée, un poteau peint en totem dans un parc, un grand tipi en guise de décoration dans le jardin près de l’église, le musée des Abénakis résumant leur histoire, leur culture et valorisant les initiatives artistiques actuelles, et enfin une église comme toutes les autres au Québec, se démarquant par une décoration intérieure rappelant les valeurs des Abénakis.

 

           Le musée d’odanak fut le premier musée amérindien ouvert au Québec. pour voir une autre carte: http://www.nunavik-tourism.com/francais/accueil.html (allez dans le menu "inuits" puis dans "villages"
Lise, qui nous avait acueillies à Baie-du-Fèbvre, et la guide du musée d'Odanak, nous ont expliqué par quelques exemples le statut social des autochtones du Québec: ceux-ci sont dispensés de la taxe sur les achats (15%, nous aussi on l'a payée!)par simple présentation de leur carte d'identité attestant de leur origine. Il possèdent des avantages dans la construction (par exemple, le gouvernement finance les fondations de la maison, jusqu'à 5000 $can. si je me souviens bien), et dans les activités commerciales: certains indiens montent un restaurant ou un magasin à l'extérieur de la réserve, où ils pourront vendre leurs produits moins chers que dans les autres commerces québécois (n'ayant pas de taxe à payer), ce qui pose quelques problèmes de concurrence déloyale du point de vue québécois. Actuellement, toutes ces mesures sont sujets de débats; en effet, elles servaient au départ à aider ces peuples à s'intégrer dans la société "blanche", ce qui est globalement accompli. Je n'ai pas eu le point de vue d'un autochtone sur la question, mais je crois qu'ils apprécient cette situation, alors que la plupart des québécois y voient une injustice...
 

Les Abénakis forment la grande famille Wabanaki (« peuple du soleil levant »). Leur territoire s’étend des côtes atlantiques de la Nouvelle-Angleterre jusqu’aux vallées du Saint-Laurent et du Richelieu, entre la forêt boréale des chasseurs Atikamekw et innus au nord, les terres des poeuples Iroquois à l’ouest, et celles des Micmacs à l’est. Les différents groupes Abénaquis se définissent souvent par les rivières qu’ils empruntent. A l’origine, ils vivaient en Nouvelle-Angleterre, mais leur peuple a été déplacé au XXVIIè siècle. Cette communauté compte aujourd’hui 1 965 membres, dont 20% habitent Odanak (« chez nous ») ou Wolinak (« la baie »). La langue n’est parlée que par quelques personnes âgées, mais tous utilisent le français.
 
( le territoire abénakis en vert) 















… Les Inuits… 
           D’accord, nous ne sommes pas allées aussi loin vers le nord avec nos pauvres vélos, mais nous avons rencontré lorsque nous étions à Shawinigan (étape la plus septentrionale de notre itinéraire !), Solange, la meilleure amie de Sœur Madeleine, qui travaille à Kangiqsujuaq, « la grande baie », avec un peu d’entraînement on le prononce très bien ! 572 habitants, quatre heures d’avion, et il faut changer d’avion entretemps!… alors il est un peu normal que nous évoquions les principaux traits du peuple Inuit, d’autant plus que nous avons eu l’occasion à Montréal d’aller visiter une galerie d’art inuit, si particulier… Et puis il ne faut jamais perdre une occasion de s’instruire, alors tant qu’à faire…Au Nunavik (« la très grande place où l’on vit »), alors que son mari enseigne, Solange nous a expliqué qu’elle s’occupait de l’insertion sociale des femmes de la communauté. Par exemple, certaines produisent divers objets d’artisanat, dont quelques échantillons nous ont été offerts : ce sont des sortes d’amulettes, ou portes-clés (on peu en faire ce qu’on veut), des petites paires de bottes inuites décorées de perles et faites à base de peau de caribou et de poils de phoque. Nous sommes chanceuses, car on trouve ce genre d’objet dans le commerce à des prix peu abordables! 
 

 

 

Le peuple Inuit en quelques mots :

            Les Inuits occupent les terres arctiques du détroit de Béring jusqu’au Groenland, terres des caribous, de l’ours blan, des phoques et des baleines. Aucune route ne relie cette région lointaine au sud du Québec, seul l’avion est employé, et sur place, les Inuits ont ajouté la motoneige au traîneau à chiens (« quimutsik ») et au kayak. Depuis des millénaires, les inuits ont adapté leur mode de vie et leurs coutumes aux rigueurs du climat, à la faune et à la flore conséquentes. Afin de lancer son essor économique, le peuple inuit signa en 1975 la Convention de la Baie-James et du Nord québécois avec le gouvernement. Les villes se sont ainsi modernisées, et les Inuits vivent notamment de l’exportation de produits issus du caribou et de l’omble chevalier (un poisson de la famille des saumons), de l’alimentation et du transport aérien.

            Anciennement appelés Esquimaux (« mangeurs de viande crue »), on les nomme aujourd’hui Inuits : « homme, être humain ». Ils sont 9 145, répartis dans 14 villages principaux. Ils parlent l’inuktitut et utilisent l’anglais et le français.

(un inukshuk : ces pierres empilées, aux allures humanoïdes servent de repères de localisation dans les grands espaces du Nunavik. Ils sont perçus comme portes-bonheur, et l'on retrouve ce motif dans divers objets tels que des pendentifs, etc. A côté, cette sculpture d’ours polaire est un exemple parfait de l’esprit artistique inuit)   

 

 

 

 

            

(vue de Kangiqsujuak où travaille Solange avec son mari la majeure partie de l’année. J’ai chopé la photo sur internet, vous vous en doutez bien !)

 Site intéressant: tourisme au Nunavik.

 

 

 

 

 

 

 

 

        

Partager cet article

Repost 0
Published by aurore-didi - dans La Géographie
commenter cet article

commentaires

Charlotte 09/11/2006 09:52

« 612 communautés autochtones, soit 670 000 autochtones, appartenant à onze grandes familles linguistiques »

aurore-didi 09/11/2006 13:19

C'est vrai j'ai pas trop précisé pour le vocalbuaire... mais t'as raison pour la communauté: c'est le territoire, le plus souvent un petit village (j'entends bien des maisons, parce que les tipis c'est dépassé...mais c'est étalé dans l'espace!), c'est une minicipalité quoi...alors que le groupe détermine plus l'origine (pour les 11 groupes, ils sont déjà écrits: abénakis, micmacs, etc.). Par exemple pour les Abénakis, c'est un tout petit groupe, dont une partie de la population, vit dans les deux réserves, odanak et wolinak... après, certains sont partis vivre parmis les blancs mais je suis pas allée les compter ...!
Proteste si tu veux pour "soleil levant" mais j'ai rien inventé: ça vient de "wabun" (Aurore ! ...c'est pas drôle: sib m'affuble désormais de ce surnom!) et "aki" (terre)...ils le traduisent comme ça, mais si ça te plaît vraiment pas, tu peux dire "terre du soleil levant", en attendant c'est ce qu'ils expliquaient au musée, comme les Abénakis vivaient plus à l'est au départ, ça se comprend...
Pour les cartes, ça reste à vérifier ton histoire de lien, je les ais scannées à la base et agrandies au max... quoique...attends, elle y est sur le site S.T.A.Q.(il est en lien déjà) ... j'te laisse , j'vais la mettre en lien direct!
bizoo!