Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LIENS

 

MERAKERALA

blog bilingue sur les cultures et la vie quotidienne du sud de l'Inde

 

AURORESTAIGER.COM

mon site pro !

LES VOYAGES DE GEOTROTTER

 

> NEW DELHI

> AMRITSAR

> DARAMSALA

> ISTANBUL

> LA RÉUNION

> CROATIE

> AUVERGNE

22 novembre 2006 3 22 /11 /novembre /2006 21:17

 Je l’avais peut-être déjà évoqué, mais les villes au Québec (et ailleurs en Amérique du Nord) sont très très très étalées !

            Pour vous donner une idée, la quasi-totalité de la population "citadine" a pris l’habitude de se déplacer en voiture pour la moindre course : ils vont à l’épicerie du coin, reprennent la voiture pour faire une autre course, et ainsi de suite… Rien n’est à proximité, comme dans nos centres-villes, où il suffit de garer sa voiture au parking (dispendieux la plupart du temps) pour aller chez le médecin, acheter un journal, du pain et le déjeuner… C’est tout bête, mais c’est dans ce mode de vie quotidien que l’on comprend que les Canadiens ont de l’espace, en usent et en abusent… il y a des bons et des mauvais côtés, comme partout : c’est rageant pour nous qui pâlissons à la vue du prix du moindre mètre-carré sur la Côte d’Azur, mais nous sommes, Dieu merci, beaucoup moins gourmands en essence… un véritable débat se dessine à l’horizon.

            Pour en revenir nos observations là-bas, dans ces villes où il fallait éviter d’oublier quelque chose à l’épicerie (nos moteurs, ce sont nos mollets !), je tenais à vous parler un peu du cas de Contrecoeur, assez à part…   

 

  

 

       Donc Contrecoeur nous a étonné, pourquoi ? Parce que son centre est assez dense, avec des commerces relativement nombreux et variés, de la première nécessité à la bibliothèque en passant par quelques restaurants (par contre, ils ne vendent pas beaucoup de fruits et légumes), tout en valorisant de nombreux parcs et jardins. Mais attention : je dis que le lieu est dense, oui comparé aux autres villes, car il n’y a pas un seul immeuble !

 

 (plan géométrique du centre de Contrecoeur)
            Et paradoxalement à cette concentration un peu plus prononcée qu’ailleurs au Québec, la municipalité de Contrecoeur nous rappelle un peu la configuration de l’Etat chilien à échelle locale ! Le territoire de la commune est étendu le long du fleuve et de la route principale (je n’ai pas trouvé le kilométrage exact, je dirais un vingtaine de mémoire de vélo), et ne s’enfonce guère dans les terres.

 

 

 (voici un plan de la municipalité de Contrecoeur……la carte précédente, celle du centre, c’était un agrandissement du rectangle, celui sous ce qui ressemble à un bateau… Alors, ça vous fait pas penser au Chili vous ? parce que moi si…)
            Le reste de la commune est comme ailleurs au Québec : des maisons espacées  et alignées de chaque côté de la 132. C’était le cas par exemple quand nous sommes parties de Québec : à Saint-Augustin-de-Desmaures, toutes les résidences donnaient directement sur la 138, aucune route secondaire ne s’en serait éloignée  pour mener à un éventuel quartier.

            Une hypothèse: cette organisation du territoire ne serait-elle pas simplement due aux contraintes climatiques de la province ? Car en hiver, les chasses-neige ne peuvent pas dégager tous les axes routiers, la population se trouve confrontée à un réseau de communications beaucoup moins dense…  

 

Partager cet article

Repost 0
Published by aurore-didi - dans La Géographie
commenter cet article

commentaires