Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LIENS

 

MERAKERALA

blog bilingue sur les cultures et la vie quotidienne du sud de l'Inde

 

AURORESTAIGER.COM

mon site pro !

LES VOYAGES DE GEOTROTTER

 

> NEW DELHI

> AMRITSAR

> DARAMSALA

> ISTANBUL

> LA RÉUNION

> CROATIE

> AUVERGNE

24 novembre 2006 5 24 /11 /novembre /2006 17:15


 
Comment passer à côté d’un tel sujet ?!
C’est vrai que vous suivez nos aventures depuis un moment déjà, enfin globalement car je sais pertinemment que vous ne lisez pas tout (et je vous comprends !), mais nous ne nous sommes pas encore penchés sur les deux acteurs principaux de notre aventure : nos vélos !
L’article est donc ici consacré à ces deux stars...  

Avant de partir, ce fut un véritable parcours du combattant pour savoir quel modèle serait le plus approprié pour ce périple, surtout pour nous, qui n’y connaissions absolument rien !
Après avoir zoné dans les sites internet de voyages à vélo, de marques et de commerces cyclistes, puis être allées demander conseil à notre futur sponsor, nous nous sommes fixées sur le SU200 de la marque TREK(allez sur le lien, vous pourrez admirer la bête à la loupe!), un vélo hybride : c’est un VTT mais sans suspension (ça fait très mal quand la route est crevassée !), de toute façon nous n’en avions pas vraiment besoin avec tout le chargement qu’on transportait et qui nous alourdissait, le puvre vélo n’aurait pas pu exécuter d’acrobatie... et avec des pneus quasiment lisses, ce qui peut paraître contradictoire, mais nous n’avons eu aucun pépin, pas même un pneu crevé ! Nous sommes chanceuses...vous le savez déjà !   

 

Enfin, nos amis à deux roues étaient munis de freins à disques, comme les voitures, Quelle classe ! C’est un peu normal : des freins tambours classiques n’auraient pas tenu, il fallait du matériel résistant, capable de supporter l’équivalent du double de notre poids (nous avec nos bagages) dans des descentes souvent vertigineuses !

D’ailleurs, Les freins du vélos de Sibylle, malgré leur haute qualité, ont montré quelques signes de faiblesse quand nous sommes arrivées à Québec, c’est vrai qu’ils retiennent la remorque les pauvres ! Un gentil cycliste rencontré à l’entrée de l’île d’Orléans a tout bien resserré...

Que dire d’autre... ah oui : mon guidon était souvent mal fixé et s’est mis à jouer entre mes mains alors que je tentais de m’accrocher ! ça m’a offert quelques sensations, mais je suis revenue en un seul morceau. Un conseil tout de même : partez toujours avec une clé de 5 sur vous, c’est indispensable !

La selle était très dure, je m’y suis faite, mais Sibylle avait prévu le coup en emportant avec elle une housse rembourrée en silicone

Pour le reste, rien à dire... ces vélos sont TOP !

 A suivre, un article sur la remorque et les sacoches, avant d’approfondir le détail du chargement pour les deux mois... Bonne route !

Partager cet article

Repost 0

commentaires