Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LIENS

 

MERAKERALA

blog bilingue sur les cultures et la vie quotidienne du sud de l'Inde

 

AURORESTAIGER.COM

mon site pro !

LES VOYAGES DE GEOTROTTER

 

> NEW DELHI

> AMRITSAR

> DARAMSALA

> ISTANBUL

> LA RÉUNION

> CROATIE

> AUVERGNE

27 novembre 2006 1 27 /11 /novembre /2006 18:14

Original et fort pratique pour voyager à bicyclette ! De toute façon, il aurait été difficile de s’en passer, ou alors nous aurions dû acheter le double de sacoches, avec des bagages fixés par-dessus. C’est ce que j’ai fait pour mon chargement, alors que Sibylle s’est amusée pendant tout le voyage à tirer cette fameuse remorque… quelle allure chère Sibylle !!! 
           Attention pour les médisants : vous allez croire que je suis une paresseuse qui a refilé le sale boulot à ma coéquipière, n’est-ce pas ? et bien pas du tout, nous nous sommes organisées un peu par hasard je dois l’admettre, mais chacune a perfectionné sa technique, je m’explique : alors que je me suis habituée à supporter le poids du chargement sur le vélo, un peu comme si je le « portais », Sibylle s’est accoutumée à tirer la remorque, une toute autre technique ! Si si… 
           Restait à savoir où nous irions nous procurer cette merveille… il est évident que nous ne pouvions pas nous encombrer de la remorque dans les bagages, déjà que les vélos nous ont rendues célèbres dans le paysage de l’aéroport… ! Donc, avant de patir, nous avons concocté une liste la plus complète possible des boutiques cycltistes de Montréal (merci Internet !), et le lendemain de notre arrivée, nous avons couru jusqu’au magasin « la Cordée », où il restait un seul spécimen, l’âme sœur du vélo de Sibylle ! Quelle chance (oui encore …) !
 





          
Celle-ci, de la marque la plus connue, (d’ailleurs je crois que c’est le seul fabricant mais je ne m’avance pas trop ): BOB ; et du modèle le plus courant : YAK, d’une valeur d’environ 400 $can.
            Ainsi, notre fameuse remorque se fixe au vélo au niveau du moyeu (c’est le milieu de la roue, cherchez pas, c’est technique) grâce à deux bidules de forme indéfinissable, et peut joyeusement supporter une soixantaine de kilos… et non je ne me suis pas installée dessus ! Sib avait acheté un énorme sac de voyage hyper-résistant (merci Décathlon, nous restons de fidèles clientes bien que le sponsoring ne vous fasse pas une réputation toute rose!), nous l’avons fixé dans la remorque, et rempli de pleins d’affaires, ce qui fera l’objet d’un autre article, car je suis sûre que vous mourrez d’envie de savoir ce qui est indispensable pour voyager léger pendant deux mois, petits curieux ! Et encore, nous aurions pu nous passer de pas mal d’inutilités…

 

            Au final et sentimentale comme je suis, je n’ai pas pu me séparer des sacoches que j’ai rachetées à Sibylle (c’est elle qui avait avancé les sous). Par contre, nous avons revendu la remorque à un mécanicien du magasin où nous l’avions adoptée, moitié prix... moment d'émotion pour Sib.

             La totalité du chargement correspond, en gros, à 25 kg sur la remorque, 20 kg sur l’arrière de mon vélo, et entre 7 et 10 kg sur le dos de chacune, cela dépendait de ce que nous transportions au jour le jour (la nourriture varie toujours!)…

         Quant à moi, je ne me suis pas contentée de regarder Sib tirer nos affaires, j’avais moi aussi un chargement, mais tout différent : dans la même caverne d’Ali Baba où nous avons trouvé la remorque, nous avons acheté une paire de sacoches imperméables et d’un prix abordable (100 $can. la paire), que nous avons fixé sur mon porte-bagages, et par-dessus lesquelles j’ai attaché un sac de voyage avec un sandeau…  

Partager cet article

Repost 0

commentaires