Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LIENS

 

MERAKERALA

blog bilingue sur les cultures et la vie quotidienne du sud de l'Inde

 

AURORESTAIGER.COM

mon site pro !

LES VOYAGES DE GEOTROTTER

 

> NEW DELHI

> AMRITSAR

> DARAMSALA

> ISTANBUL

> LA RÉUNION

> CROATIE

> AUVERGNE

6 décembre 2006 3 06 /12 /décembre /2006 10:18

La crème glacée molle

véritable culture populaire ! dans plusieurs villes où nous nous sommes arrêtées, nous avons constaté que beaucoup de personnes se retrouvaient après dîner (le « souper » québécois) dans des bars laitiers, autrement dit : des marchands de glaces. Nous pouvons affirmer que cette pratique est très répandue non seulement parce qu’il y a beaucoup de monde, mais aussi parce que les parkings qui entourent le petit commerce sont imposants.

En général, on trouve à peu près tous les genres de glaces avec des parfums très locaux (sirop d’érable, parfum d’une barre chocolatée connue, bleuet…), mais surtout, le succès de ces bars laitiers tient de la distribution de crèmes glacées molles ! On en trouve en Europe aussi, par exemple les « straciatella », mais au Québec, elles sont les favorites ! sans doute parce qu’elles se mangent plus vite que nos glaces dures… enfin ce n’est qu’un hypothèse de gourmande avérée…

On en trouve au chocolat, au café, au sirop d’érable…mais la plus courante est celle à la vanille, à laquelle on ajoute des bombons, des pépites de sucre coloré ou de chocolat…

(photo prise par Léon, qui nous a emmenées dans l’un de ces bars à Victoriaville. Nous sommes aussi allées prendre une glace à Granby avec André, Natalie et leurs enfants, mais nous n’avons pas de photo…)

Le consommateur a le choix entre plusieurs tailles de cornet, petit, moyen ou grand, ou parfois des intermédiaires. Pour vous donner une idée d’un ordre de grandeur, en général, les petits cornets correspondent à la taille la plus répandue chez nous… d’ailleurs le choix du type de cornet exige une longue réflexion…et si l’on ne parvient pas à choisir, autant prendre sa glace en barquette ! Autre chose : le cornet est au minimum garni de deux boules au lieu d’une seule chez nous, et pour le même prix : j’adore les bars laitiers du Québec !

 

 

 

         Lorsque nous étions sur l’île d’Orléans et que nous avons effectué notre tour de l’île, Sœur Liliane nous a invitées à la chocolaterie réputée de Saint-Pétronille… Là-bas, ils enrobent la glace molle de chocolat fondu, donc chaud ! C’est assez répandu au Québec, mais le chocolat de Sainte-Pétronille est artisanal ! La préparation demande, vous vous en doutez, une immense déxtérité : à peine le cornet confectionné, il faut le plonger à la verticale dans la marmite de chocolat chaud et vite le ressortir et le redresser (sinon ça tombe, et ce serait dommage de perdre du si bon chocolat !). Ensuite, il faut attendre un petit moment avant de mordre dans son cornet pour laisser le temps au chocolat de refroidir, et de maintenir la glace à l’intérieur, qui a fondu entretemps. C’est simple : si vous êtes trop gourmands et que vous goûtez de suite, vous vous en mettez partout et bonjour les dégâts ! Je vous aurais prévenus…


(A Sainte-Pétronille, Sœur Liliane nous a offert le grand format de la crème glacée molle au chocolat : c’était vraiment délicieux, mais je n’ai pas réussi à finir… Sib non plus…)

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by aurore-didi - dans Purement Québécois!
commenter cet article

commentaires

lucifer 06/02/2007 13:10

bravissimo